Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 10:35
Chers visiteurs,
 
Ce blog se veut être un lieu de diffusion de mes travaux de recherche sur la philosophie de Schopenhauer et, je l'espère, de rencontres et de discussions autour de tous les développements philosophiques du génie Schopenhauer. Je sais combien un tel programme ne doit pas vous envahir d'un enthousiasme démesuré et que peu de personnes y trouveront un quelconque intérêt. C'est pourquoi, le discours philosophique proprement dit sera doublé d'un récit de mes interrogations, difficultés et pensées personnelles... Oui, bon, je sais, pas de quoi véritablement relever l'enthousiasme ! Je n'ai plus qu'à garder l'espoir que mes efforts de recherche et le temps passé à vous en faire part porteront leur fruit, et seront enrichisssant pour vous comme pour moi.
 
Cette page s'adresse donc à tous ceux qui, passionnés de philosophie, voudraient découvrir la philosophie de Schopenhauer, discuter de mes recherches, offrir un point de vue constructif et des idées nouvelles (et pas forcément sur les sujets précisément traités ici). Je suis ouvert à tout commentaire, débat et critique succeptible de faire avancer notre recherche de la vérité. Merci de respecter ce lieu comme un lieu d'échange philosophique, de vous exprimer avec le plus grand sérieux et le plus grand respect de mon point de vue et de celui d'autrui.

Sur un plan philosophique, ce blog se veut être un lieu de diffusion de mes travaux passés, en cours et à venir. Le passé, c'est la lecture de l'oeuvre de Schopenhauer depuis ma 18ème année, mes découvertes successives durant mes années d'université et la rédaction d'un mémoire de Master sur le rapport entre Schopenhauer et Freud, au cours des deux dernières années. Le présent c'est la mise en place du projet de thèse, les premières lectures et les premières impressions du travail de recherche sur le sujet suivant : "Schopenhauer et l'inconscient neuro-cognitif : le dépassement du cognitivisme ?" (j'y reviendrai plus amplement sous peu). L'avenir, c'est le travail de lecture, de rédaction d'articles et de chapitres de la thèse, ce sont les interventions dans des séminaires ou des colloques, etc.
 
Merci pour votre visite.
 
Cordialement,
 
Jean-Charles Banvoy

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles Banvoy
commenter cet article

commentaires

Brunet 22/11/2010 10:05


Je découvre votre blog. Psychothérapeute corporel, je suis venu à Scopenhauer par la lecture du livre d'Irvin Yalom "La méthode Scopenhauer", je suis donc un novice en la matière, je n'ai pas de
culture philosophique. J'ai apprécié votre Blog, la clarté et l'humanité de votre écriture me donne la sensation de comprendre ce que j'y lis. J'ai été également trés intéressé par votre point de
vue argumenté sur les "rapprochements" que l'on pouvait faire entre Freud et Schopenhauer. Voilà qui vient en opposition à ce que j'ai pu lire...c'est trés intéressant.
Quelques questions ?
Votre thése ayant,partiellement, pour objectif une interrogation entre la pensée de Schopenhauer et les neuro-sciences où en étes vous ?
Wilhelm Reich,contemporain de Freud, entre d'autres, a developpé la notion entre l'inconscient et de corps (l'inconscient "corporel"), celui ci passe pour pour le "pere" de toutes les techniques
actuelles psychothérapeutiques diverses et variées qui prennent en compte le corps. Schopenhauer dit "Tout acte de notre volonté est un même temps et à coup sur un mouvement de notre corps..." Est
ce que votre recherche inclut une reflexion au sujet de l'ensemble: Volonté, inconscient et corps? Je suis curieux de le savoir.
Merci pour vos publications et bon courage pour votre travail.


Christian 18/10/2010 15:20


Votre blog est passionnant. J'imprimerai les pages pour le lire plus aisément. Schopenhauer était un homme profondément lucide. Je me suis parfois demandé si Cioran n'en était pas la réincarnation.
Je trouvais une ressemblance physique. Traiterez- vous de l'influence de Schopenhauer sur C.G. Jung ?- Il y aurait beaucoup à dire- Amitiés à vous et encouragement


Jean-Charles Banvoy 18/10/2010 20:43



Merci de votre commentaire et de votre intérêt pour mon blog. Ma connaissance de Cioran est très limitée et j'avoue ne rien avoir lu de lui, ce qui est sans nul doute un tord et une lacune à
combler. Quant à l'influence de Schopenhauer sur C. G. Jung, il serait en effet très intéressant de l'étudier. C'est un des aspects de l'influence de Schopenhauer (sur la question de
l'inconscient) que je n'ai pas encore exploré, mais c'est en projet (même si ce ne sera pas forcément dans le cadre de ma thèse... le temps me fera certainement défaut). Merci beaucoup de votre
soutien. Au plaisir de vous lire. Amitiés. Jean-Charles Banvoy



Geslot 12/08/2010 04:13


Bonjour, je suis venu au colloque de Nancy en début d'année et j'ai apprécié votre contribution.J'y ais même poser la question de savoir si ce que Schopenhauer appelle Volonté ou vouloir-vivre à un
rapport déterminable avec ce que Freud mais surtout Lacan aprés lui ont appelé la pulsion de mort.
Comme vous je rédige une thèse sur Schopenhauer et je suis sensé la soutenir en Octobre 2011 à l'université d'Amiens.Parce que je suis débordé à l'écrire je n'ai pas le loisir de lire précisément
ce que vous dites sur votre site mais j'aimerai garder le contact avec vous d'autant plus qu'il ne doit pas avoir énormément de gens qui travail sérieusement sur Schop actuellement, donc bien le
bonjour et Bon courage


thazdjya 02/11/2008 18:15

Jean-Charles Banvoy
j'ai lus le billet special que tu as ecris pour me reppondre.
merci d'avoir consacré ce temps pour moi.
j'etais aussi tres enchanté d'apprendre que tu as appreçié la leture de mon commentair.
la premiere chose a signaler c'est que,et contrairement a ce que tu dis sur moi,je n'ai pas prouvé que freud a lus schopenhauer precocement.
moi j'ai dis que le fait que freud s'etait appuyé,lors de l'elaboration de ses deccouvertes scientifiques sur l'oeuvre de schopenhauer,ce fait est un sujet a controverse.
alors j'ai dis que c'est difficile de trancher sur cette question.
mon point de vue etait,que qu'elle qu'elle soit la verité sur ce sujet,il ne me semble pas d'une importance capitale.
car c'est la marche des choses,que toujours les penseurs actuels s'appuient sur leurs predecesseurs.
la deuxieme chose a signaler c'est que,et contrairement aussi a ce que tu dis sur moi,je ne considere nullement que le systeme philosophique de shopenhauer est le resultat de son humeur pessemiste.
j'ai dis seulement que l'optimisme ou le pessemisme sont des etas affectives relatives et non absolues.
c'est a dire qu'ils dependent de telle ou telle situation.
parexemple,schopenhauer etait optimiste que malgré tout l'acharnement exerçé par les professeurs de la philosophie contre la verité,
celle ci arrivera un jour a s'imposer.
et aussi que malgré le fait que la douleur est enherente a la vie,et qu'elle remplit notre monde,schopenhauer etait optimiste que la connaissance peut jouer le role d'un remede,voir d'un calmant,qui nous permettra de supporter et de jouir.
tu dis que schopenhauer est pessemiste parcequ'il etablis la difference entre les religions et les philosophies selon le critere qu'elles soient optimistes ou pessemistes.
oui,mais seulement pour nous dire qu'il n'y'a rien a apprendre des systemes metaphysiques optimistes.tandisque les systemes pessemistes ont beaucoup de choses a nous apprendre.
c'est comme je te l'ai dis dans mon intervention precedente.schopenhauer considere l'optimisme(pas n'importe quel optimisme.uniquement celui qu'il designe de plat optimisme)un obstale epistimologique dans le chemin de la connaissance.
c'est pour ça qu'il le combat.c'est une sorte de vision selective qui ne veut voir que le bien ,et ferme les yeux sur le mal.
selon lui cet optimisme,est l'oeuvre du maitre du monde lui meme,qui est la Volonté.
il le compare au voile du maya decrit par la religion hindoue et dont la tache de la connaissance consiste essencielement a le lever.
dans la psychanalyse rien de plus vraissemblable que cette attitude de schopenhauer.
en cherchant a effectuer la guerison chez les nevrotiques par le moyen d'amener des souvenirs de l'inconsient vers la consience,
la psychanalyse a decouverte que le materiel refoulé se trouve toujours lié au souvenirs douleureux,penibles,blessants et qui contrastent avec l'optimisme plat par lequel le nevrotique estime son histoir.
c'est commeça que je comprend le pessemisme de schopenhauer.
une methode de connaissance qui oblige sur nous d'affronter le coté penible de l'existence afin de progresser dans notre connaissance.
peut etre toi aussi,qui est un lecteur avertis de schopenhauer, tu pourras envisager son pessemisme de cette maniere.
mais l'etiquette de "pessemiste de franckfort" que les historiens de la philosophie collent sur schopenhauer,ne signifie nullement ceci.
le public borné ne voit en un philosophe presenté comme pessemiste qu'un etre malade.
et d'ailleurs c'est pour ça que ces historiens,souvent,appuient cette declaration de certaines imperfetions de shopenhauer.
comme prexemple un conflit ave sa mere,une soeur qui n'a pas reieussie a se marier...ect
je suis sur que ces imperfections tant etalés par ces critiques sont minimes chez shopenhauer.
alors que si nous soumettons la vie de ces historiens et critiques a l'observation des imperfections,je suis sur qu'ils seront monstrueuses.
et que les imperfections de shopenhauer paraitraient au coté de celles dont ils sonts dotés eux-memes,comme un rien.
alors qu'elle contradition!
c'est pour ça,et en desaccord avec toi,je vois que cette presentation de pessemiste est vraiment prejudiciable a schopenhauer.
parmis les arguments par lesquels tu appuis ton point de vue pour confirmer le pessemisme de schopenhauer,que celui ci ne voit pas de progres.arguant que l'histoir du monde est un eternel recommencement.
dans ce cas la science lui meme est pessemiste,puisque la derniere conclusion de l'astronomie est que l'univers est le resultat d'un eternel "big bang" et "big crunch",qui se répetent a l'infinie.
c'est vrais que je suis en desacord avec toi sur le point d'etablir une difference entre freud et shopenhauer sur le critere de l'optimisme-pessemisme.
ne voyez vous pas,et de ce que tu rapporte sur freud,que ce dernier est plus pessemiste que shopenhauer?
au moins shopenhauer,et meme s'il a nié tout progres,il le fait seulement en rapport avec la chose en soi,qui est la Volonté.
mais que parapport au phenomene,c'est a dire la maniere dont s'objetive et s'incarne la Volonté,il voit ni en moins qu'il existe du changement.
et cela est plus optimiste que freud qui dit,que malgré toutes les intentions du progres(resultats de l'eros),toutes les efforts sonts vaines,puisque les pulsions de mort travaillent silencieusement a l'encontre de ces intentions.
l'existence de l'instinct de mort est attesté par des effets divers de la realité.
ainsi la biologie,et,en etudiant le mecanisme de la viellesse elle a deccouverte que c'est un suicide cellulair.
ce principe en travail dans les cellules est une force que freud appele:instinct de mort.
en pratique on ne peut se passer de cette hypothese.l'instint de mort,dont l'expression chez un individus est l'agression derigé vers l'exterieur,et dont le but est la destrution des obstales qui se dressent entre lui et la realization de ses desirs,
cette agression,et dans les cas morbides,se trouve egaré.et au lieu de se deriger vers l'exterieur il se tourne vers l'interieur.a savoir vers son propre porteur.
c'est ainsi qu'on explique les souffrances nevrotiques.celles ci ne seraient que des agressions du sujet contre lui meme.
entre autres,le sentiment de culpabilité dans les nevroses,la melancholie dans les psychoses,le masochisme dans les perversions sexuelles,et enfin le suicide.
si on amene le sujet a faire passer cette agression du domaine de l'inconscient au domaine de la conscience,son unité psychique se retablira.et l'etat morbide disparaitra.
il parait que chez schopenhauer aussi cet instint de mort se trouve en germe.
il dit que partout la volonté est en lutte contre elle-meme.
que son objictivation se deroule par une serie de martyres.
que chaque objet a sa volonté,parconsequent je ne peut l'user qu'apres avoir vaincus sa volonté.
de là la necessité de la lutte et l'agression.
il parle d'une fourmis austrailienne qui se coupe en deux.la tete et l'abdomen.puis les deux constituants entrent en lutte reciproque.la tete morde l'abdomen,ce dernier cherche a se deffendre....
la seule difference entre les deux points de vues,celle de schopenhauer et celle de freud,c'est que la premiere est globale et generale.
normal,puisque schopenhauer est un philosophe.
la deuxieme est restreinte,et vise un objectif pratique.
c'est normal ici aussi,puisque freud est un medecin.
cela dit,je ne nie pas une difference possible entre schopenhauer et freud.
car chacun peut relever facilement des differences entre deux individus qui sont,l'un germanique,l'autre juif.
ou bien l'un vivant au 19eme siele l'autre au 20eme.
recement la science nous a appris que meme chez deux individus clonés la semilitude ne sera jamais parfaite.
mais ce que je dis c'est que ces differences n'empeche pas que:
1)la philosophie de shopenhauer a reçu sa plus grande confirmation par la psyhanalyse
2)la comprehension de la philosophie de schopenhauer aide a comprendre la psychanalyse et vice versa
3)entre la psychanalyse et la philisophie de shopenhauer il existe une contunuité parfaitement analogue a celle qui existe entre la philosophie de shopenhauer et celle de "emanuel kant".
4)qu'un nouveau projet psychologique ou philosophique,pour etre a la hauteur de nos aspirations intelectuels,devera etre batit sur une synthese entre la philosophie de shopenhauer et la psychanalyse.
bien sur sans les separer.
et peut etre de la façon dont la physique cherche a mettre au monde une synthese entre la theorie de la relativité et celle quantique.
autrement il nous sera arrivé comme ces philosophes de plat optimisme dont nous parle schopenhauer.
il dit que ces philosophes philosophaient d'une maniére comme si kant n'existait pas,
ou bien comme si "la critique de la raison pure" a eté ecrite sur la lune.
je crois qu'il a raison.de ces philosophes il ne reste actuellement que leur berviage academique,qui ne peut etre utile que pour torturer les esprits.
alors que de shopenhauer il nous a resté une fortune d'idées.
enfin je serais d'accord avec toi si tu dis que schopenhauer est un genie.
j'ajouterai meme que schopenhauer est le genie des genies.
cela est clair puisque l'objet du coté pratique et therapeutique de sa philosophie est bien l'homme doué de hautes facultés intelectuelles.
parcontre l'objet pratique et therapeutique de la psychanalyse c'est le nevrosé.
mais freud aussi,et j'en ai la conviction absolue,est un genie.
alors desolé de te dire que tu as tort d'avancer que freud n'as pas bien compris schopenhauer.
parconsequent,que toi ou quelqu'un d'autre,vous avez plus de moyens intelectuels que freud pour comprendre schopenhauer.
pourquoi tu veux exlure la psychanalyse qui as rendus tant de services a l'humanité au profit de ce que tu appele "sciences cognitives"?
croit tu qu'ainsi tu rend homage a schopenhauer?
tu le separe d'une doctrine qui est peut etre l'instrument intelectuel le plus grand dans l'histoir de l'humanité.
la psyhanalyse a liberé notre energie du refoulement,et a jeté la plus grande lumiere,jamais realizé,sur des phenomenes restés avant elle completement obscures.
les phenomenes nevrotiques,la sexualité,le reve,l'agressivite...et tant d'autres.oui tant d'autres.
tu veux separer schopenhauer de cette doctrine pour le ratacher a des doctrines (siences cognitives),que shopenhauer lui meme considere comme des pensées de vielles femmes,de bas etage et de vulgarités,qui sonts nuisibles et mechantes .
peut etre ce sujet sera l'objet de mon prochain commentair.
en attendant. bonne naviguation sur les hauteures de la philosophie de schopenhauer.
et a la prochaine.

thazdjya 25/10/2008 19:31

jean-charles banvoy.
votre expostion a la philosophie de schopenhauer,surtout dans sa partie philosophique pure,et non psychologique,sucite vraiment l'admiration.
elle temoigne aussi que tu possede une profonde connaissance de ses idees.
cependant votre tentative de separer freud de schopenhauer,en disant qu'il n'y'a aucun lien entre les deux.cette tentative me parait incomprehensible.
je crois que pour se prononcer sur ce fait,nous devons s'adresser a l'interessé lui meme.
c'est a dire qu'il faut consulter freud,lui meme,sur cette question.
il suffit alors de lire ce passage tiré de "au dela du prinipe du plaisir",:"Il est une chose que nous ne pouvons nous dissimuler : c’est que, sans nous en
apercevoir, nous avons pénétré dans les havres de la philosophie de
Schopenhauer....".
on voit que c'est freud lui meme qui considere que la philosophie de schopenhauer complete sa psychologie.
puisque en essayant d'aller encore plus loin dans ses explications,il se voit obligé de se referer a la philosophie de schopenhauer.
alors il dit que ce n'est pas la peine de repeter ce que schopenhauer avait deja dit.
le lecteur avertis,comprendra facilement ,que freud,l'envois a l'oeuvre de schopenhauer pour completer ses connaissances.
il faut encore eviter de ne pas remarquer, que l'orseque freud parle des liens de sa psychologie avec certains philosophes,il accorde une place toute particuliere a schopenhauer.
chez les autres philosophes,il parle de simples intuitions,que la psyhanalyse viendra ensuite confirmer.
alors qu'a l'egard de shopenhauer,et lui seul,il emploi le mot:concordance.
freud dit:"Les larges concordances de la psychanalyse avec la philosophie de Schopenhauer.....".
c'est a dire que la concordance de la psychanalyse avec schopenhauer,ne conserne pas seulement des aidees,mais sa philosophie toute entiere.
c'est pourquoi je vois que tu exagere un peu,l'orseque tu critique "Thomas Mann" et "Paul-Laurent
Assoun" qui ont emis l'opinion que la psychanalyse et la philosophie de schopenhauer se completent.
nous pouvons avancer un simple fait qui prouve leur opinion.
ce fait c'est que tout les deux,et la psychanalyse et la philosophie de schopenhauer,sont des systemes de pensée qui exigent une lecture particuliere.
c'est parcequ'ils comportent une nouvelle type de connaissance,celle des prises de conscience.
c'est a dire qu'il ne suffit pas de comprendre une aideé,mais il faut en prendre consience.
dans ses introductions,schopenhauer exige de son lecteur de se conformer a cette regle pour comprendre ce qu'il veut avancer.
freud de sa part, ne cesse de rappeler,avec insistance,que celui qui veut comprendre ses idees,doit avant tout, vaincre certaines resistances psychiques.
mais je crois que le lien de schopenhauer a freud est plus compliqué encore.
il s'agit de reppondre a cette question:est ce que freud s'etait appuyé,en entamant ses decouvertes psychologiques,sur l'oeuvre de schopenhauer?
tout le monde sait que freud a nié en bloc toute influence schopenhaueriene,en arguant qu'il n'a pas lus schopenhauer que tardivement.
parmis ceux qui ont refusé de croir freud christopher young et andrew brook.(voir:http://http-server.carleton.ca/~abrook/SCHOPENY.htm).
ils se demandent tout simplement comment freud qui,dans sa jeunnaisse se jetait sur tous ce qui a trait a l'objet de ses investigations,en lisant tous les auteurs,
comment il evitera de lire aussi shopenhauer, dont la celebrité,en cette epoque,est plus qu'incontestable.
dans leur makal(voir www...),ils entamment une enquete quasi policière,pour elucider cette enigme.
leur conclusion est formelle:freud mont.et les epreuves,selon eux,sont d'une neteté frappante.
freud a bien lus schopenhauer precocement.et c'est bien,sur ses idéés qu'il s'etait appuyé lors de l'elaboration de ses decouvertes.
voici la conclusion de.....
selon ce point de vue,la psychanalyse ne serait qu'une version de la psychologie de schopenhauer,adapté a l'epoque de freud.
difficile de trancher sur cette question,qui ressemble,d'ailleur,au procès qu'a tenté le celebre groupe disco "chic" contre le groupe du rap "sugarhill the gang" en l'accusant d'avoir volé sa creation.
et que tout le monde sait que la chanson "rappers dellight" n'est pas tout a fait compatible avec "good times".
en revanche,"rappers dellight",ne pourra etre conçus,s'il n'avait pas a la base la melody du groupe chic.
quoi qu'il en soit,ce qui est certaine,c'est qu'etre penetré profondement de la philosophie de schopenhauer aide a comprendre la psychanalyse.
et vice versa.l'aprentissage de la psychanalyse par theories,aide aussi,a percer le sens intime,et profond,du systeme philosophique de schopenhauer.
j'imagine que si schopenhauer avait l'occasion de lire l'oeuvre de freud,
il aura tout simplement lui accordé la place du lion,dans son crepescule "de la volonté dans la nature".
car ou schopenhauer pourra trouver mieux,pour etaler sa doctrine avec des preuves scientifiques,que dans la psychanalyse.
c'est sur aussi qu'il aura ete fier de voir ses propres theories se transformer en un edifice scientifique qui permet,et de comprendre, et de guerir la nevrose.
l'insistance de freud et son zele a declarer l'exclusivite de certaines decouvertes psychologiques n'est pas une chose mauvaise en soi.
c'est un stimilus qui a poussé freud au travail. et dont l'histoir de la penseé humaine ne peut que se feliciter de ses resultats.
il se peut aussi que freud,et en voyant autour de lui la grande haine,mepris et hostilité dont jouit schopenhauer,se garda de se lier diretement a lui,par peur de subir le meme sort.
et qu'il voyait l'accomplissement d'un acte pareil comme l'equivalent d'une condamnation a mort de sa carière et sa reputation.surtout dans les milieux academiques.
mais peut etre freud,et en voulant ecarter le plus possible le fait d'appeler l'aide de schopenhauer,surtout la brillante qualité de ce dernier,et qui n'est que sa liberté et originalité,voir son combat contre le style academique.
il a alors usé lui aussi du jargon academique,ce qui a contribué a rendre son oeuvre difficile a comprendre.
ses disciples ont menés ce jargon a son terme,qui n'est que l'etablissement d'une rupture deffinitive de la psychanalyse avec,si j'ose dire,sa source alimentaire.
cette source alimentaire n'est autre que la philosophie de schopenhauer.
le resultat est connue.la psychanalyse est devenue infertile au point qu'on annonce actuellement sa mort.(voir,"le livre noir de la psyhanalyse").
il est vrai que freud lui meme s'etait dressé vivement contre ses disciples qui coupaient la psychanalyse de sa source schopenhauerienne.
helas,c'etait trop tard,et la machine de deformation une fois commencé, aucun ne peut l'areter.
ce phenomene a donné beaucoup de chagrin a freud.il l'a poussé jusqu'a declarer la non appartenance de ces dotrines a la psychanalyse.
et dans ces critiques il prend comme modeles,les falsifications de "alfred adler" et"carl gustave jung".
pauvre freud.il ne savait pas que le processus n'etait qu'a ses debuts.
et s'il aura vecu encore plus.jusqu'a voir la deformation qu'avait fait ensuite un esprit vulgair et mechant a la psyhanalyse,(je parle de jack lacan)là,il n'aura pas ete seulement chagriné,mais il aura rendus l'ame sur-le-champ.
c'est pourquoi parmis toutes les especes de la psyhanalyse ,seule celle de freud garde le lien etroit avec la philosophie de shopenhauer.
et qu'on la débarassant du jargon academique,puis en lui injectant de nouvelles ideés,puisées dans l'oeuvre de schopenhauer,
je suis,non seulement sur,mais certain,que nous arriverons a mettre au jour une nouvelle psychologie fertile et utile.
fertile en matiere de comprehension des processus psychiques,et utile pour guerrir les nevroses.
d'ailleur,tu l'a dit toi-meme:"la vision du monde
schopenhauerienne, par sa simplicité, permet de mieux rendre compte des observations cliniques".
le plus grand obstacle a la realization de ce projet c'est séparer freud de schopenhauer.
a mon avis il faut les reconcilier.et cela comme je l'ait dit,en puisant de nouvelles explications chez shcopenhauer,puis les appliquer en psyhologie par la methode de freud.
etablir une difference entre freud et shopenhauer,en disant,que l'un est optimiste et l'autre pessemiste,c'est ignorer vraiment la philosophie de schopenhauer.
premierement le pessimisme ou l'optimisme sont une question d'humeur et non de penseé.
shcoppenhauer n'a jamais delaré qu'il est pessimiste.
se sont surtout ses adversairs qui l'ont étiquité avec ce mot pour detourner de lui l'attention des lecteurs,et empecher la deffusion de ses ideés.
incapables de critiquer ses idees,l'accusation du pessimisme leur permettait de finir une fois pour toute ave sa philosophie.
leur attitude est comparable a celle du monde arabo-musulman a la fin du 19siecle face a sa confrentation a lévolution de l'occident.
les teneurs du pouvoir ont rejeté la dimocrathie,les droits de l'homme,la science et la tehnologie,pour la seule raison qu'ils sont inventés par des mecreants.
ainsi le monde arabe a perdus l'ocasion de reformer sa civilization.
l'occident etait il vraiment mecreant?
tout le monde sait que non.puisqu'il est monotheiste et croit en dieu.
le resultat fut de meme pour shopenhauer.
en le declarant pessimiste,le progres de la penseé humaine s'etait privé d'une referene plus que necessaire et utile.
shcopenhauer etait il pessemiste?
personelement je crois que non.
schopenhauer combatait l'optimisme parcequ'il voyait en lui un obstacle a la recherche de la verité.
s'il aura dit avec "leipnitz" que tout va bien dans notre monde qui est le meilleur monde des mondes possibles,
et avec "hegel" que l'etat prusse de l'epoque,accompagné de la religion chretienne,est la pointe culminante de l'evolution de l'esprit universel ,voir,l'incarnation du dieu lui meme.
s'il aura dit ça,aurait il l'ocasion de nous leguer ses decouvertes scientifiques,
ou sa penseé,qui est,selon toi meme,toujours d'actualite?
on ne peut jamais juger quelqu'un sur le critere de pessemisme ou d'optimisme.
car se sonts des etats affectives relatives et non absolues.
l'orseque freud dit:"la vie n'est pas belle.mais nous n'avons qu'elle."
est ce que tu vois que c'est un optimisme?
la vie n'est pas belle.mais il ne faut pas poser les armes et fuir.
plutot affronter et assimiler.c'etait ça aussi l'attitude de schopenhauer.
si je veux mentioner toutes les verités que schopenhauer nous a révèlé,et qui nous donne nullement envie d'adopter l'optimisme,il me faut ecrire un livre tout entier.
je me limiterai a rapporter 2 de ces verites,tout en demontrant,que,face a elles,freud ne contraste pas schopenhauer.
1)alors que la nature a crée des differences entre les hommes en dotant quelques uns de plus de privileges,la societe,etroite ou generalisé,a une tendance constante a leur substituer des privileges conventionels.
le resultat,le vrai merite en matiere de production intelectuel,et de conduite moral,est ecarté ave une hypocrisie delirante.
le faux merite est aclamé faussement.
freud,plus que tout autre,a vecu cette situation.il n'a arrivé a faire entendre sa voie qu'apres des annees de lutte contre les milieux intelectuels.
freud aussi,parlant du moral sexuel de la societé,qui produit bien sur des nevroses et des perversions,n'hesite pas a qualifier la societé d'hypocrite.
2)le triomphe des mechants,favorisé par la nature elle meme.
combien de criminels ont commis des crimes sans etre punis.
combien d'innocents ont etés lesés,sans que leur bourraux soit punis.
les plus agressives,c'est a dire,les plus enclins a vivre selon la loi de la jungle,gagnent presque toujours,
ils arrivent a piler,voler,faire subir a d'autres d'atroces souffrances,
tout cela accompagné d'une gloire, et les autres deviennent leur serviteurs.
ça c'est l'avis de schopenhauer,et que freud resume dans cette parole.
il dit:"l'homme sans scrupules,deppourvus de tout moral, arrive toujours a s'emparer des biens terrestres tant vantés.alors que l'homme du bien reste les mains vides".
enfin dire que freud est intelectuel et schopenhauer non...
allons donc,n'est ce pas que tout les deux,et schopenhauer et freud,reposent leurs systemes sur des forces aveugles qui n'ont aucun lien avec la raison,
les pulsions instinctives(freud),et le vouloir vivre(schopenhauer)?
schopenhauer a refusé d'admettre,que les sciences empiriques,puissent un jour nous donner la verité de l'existence.
car l'intelect ou la raison,et comme tu l'a bien expliqué,ne posséde pas de moyens pour parvenir aux verités philosophiques.c'est a dire metaphysiques.
il n'a que le principium individuationis qui contient la causalité(relation sujet objet+cuase effet),l'espace et le temps.ces moyens lui permette d'aquerir une connaissance qui est seulement en relation ave la satisfaction des besoins de la volonté.
car selon schopenhauer l'intelect n'est qu'un outil creé par la volonté pour satisfaire ses besoins.et non un outil pour pércer des verités metaphysiques.
c'est la signification du sentence de schopenhauer,rapporté par toi:"la volonté conditione l'intelect,mais l'intelect ne condition pas la volonté".
si comme si on demande a nos pieds,qui sont un outil qui nous permet de marcher,
on leur demande de nous permettre de voler.une tache a laquelle les pieds ne sonts pas destinés.
pour voler il faut reccourir a un autre instrument,qui sont les ailes.
c'est la meme chose chez schopenhauer.en prouvant que la tache auquelle est destné l'intelect,c'est de servir a la satisfaction des besoins de la volonte.qu'il est prisonier du prncipium individuationis.alors que la volonte,elle,est soustraite a ce principe.
de là la necessité de reccourir a un autre instrument qui est l'intuition.
c'est sur ses pas que va marcher freud,en refusant lui aussi d'admettre,
que,la physiologie ou la chimie du systeme nerveux puissent contribuer a la comprehension des processusses psyhiques,ou a guerir les nevroses.
et c'est pour ça,bien sur,qu'il a inauguré et batit une psyhologie pure.
bref,a l'egard de la science je ne vois aucune differene entre freud et schopenhauer.
tout les deux respectent la science et profitent de ses decouvertes,
cela n'empeche pas que leurs systemes sont totalement du domaine de l'abstrait.
enfin je veux attirer ton attention,pour te dire que le but de mon intervention,n'est pas du tout de te critiquer.
ce n'est qu' une reponse a ton appel de debatre sur le sujet de ta these.
c'est aussi de te proposer de faire une place au coté therapeutique de la psyhologie de schopenauer.
votre tentative de mieux nous raprocher du concept de la volonté tel que shopenhauer l'entend,je la trouve analogue au travail des vulgarisateurs scientifiques.en outre elle merite vraiment notre reconaissane.
pour moi toute etude de schopenhauer est la bienvenus.
ce qui m'a interessé le pus chez toi c'est ça:"Enfin, le cinquième objectif est d’introduire le futur travail de thèse,
qui aura pour objet de montrer que la métaphysique de Schopenhauer est une meilleure base explicative des phénomènes psychiques"
ça alors!c'est formidable!
je suis vraiment impatient a lire sur ce sujet.
c'est pourquoi je termine en te souhaitons bon chance,et pour ta these et pour ton prochain projet philosophique.

Jean-Charles Banvoy 26/10/2008 09:36



Merci infiniment pour ce commentaire ! Quel bonheur de lire un avis savant et argumenté, et défendant une position bien marquée. Je vais bien évidemment vous
répondre, mais dans un billet spécial, pour mettre ce débat si passionnant dans la pleine lumière qu'il mérite. Je vous suis reconnaissant de participer à la vie de ce blog et à la
reconnaissance de la pensée de Schopenhauer. Merci pour vos compliments, votre avis critique et votre enthousiasme à propos de mes travaux passés, présents et à venir. J'espère avoir à
nouveau la chance de vous lire et de débattre avec vous à l'avenir...



Présentation

  • : Schopenhauer
  • Schopenhauer
  • : Etudes de la pensée de Schopenhauer et notamment de son rapport à la psychanalyse et aux neurosciences.
  • Contact

Profil

  • Jean-Charles Banvoy
  • Allocataire de recherche en Philosophie sur le sujet : "Schopenhauer et l'inconscient : de Kant aux neurosciences ?"
 UMR 7117, Laboratoire de Philosophie et d'histoire des sciences, Archives Henri Poincaré, Université Nancy 2
  • Allocataire de recherche en Philosophie sur le sujet : "Schopenhauer et l'inconscient : de Kant aux neurosciences ?" UMR 7117, Laboratoire de Philosophie et d'histoire des sciences, Archives Henri Poincaré, Université Nancy 2

Archives